La faune

UNE RICHESSE BIOLOGIQUE EXCEPTIONNELLE

Poissons 


La Baie constitue en effet un lieu unique pour la reproduction et le développement des poissons plats, carrelets, soles, plies, et un lieu de passage pour les poissons migrateurs tel que le saumon.

La qualité des eaux des rivières de la Sée et de la Sélune permet de trouver le Saumon en Baie, après une période de raréfaction, ce poisson redevient de plus en plus fréquent.

Mammifères marins


La Baie accueille aussi des mammifères marins. Une petite colonie de phoques veau-marin prospère en Baie et compte environ de 25 à 35 individus, auxquels viennent s’ajouter quelques phoques gris.

Un suivi de la population est réalisé par la Maison de la Baie du Vivier-Cherrueix, en partenariat avec les scientifiques.

Les phoques de la Baie du Mont-Saint-Michel
© Rodolphe.BION

Oiseaux


Les différents milieux, prés salés, bancs coquilliers, marais périphériques…, constituent des zones de grand intérêt ornithologique : zone de reproduction, zone de gagnage, hivernage et halte migratoire pour de nombreuses espèces.

134 espèces d’oiseaux sont ainsi répertoriées chaque année sur la Baie. Située sur la voie de migration atlantique, la Baie accueille plus de 54 000 limicoles (petits échassiers) en janvier soit plus de 2% de la population du nord-ouest de l’Europe et environ 12% de la population littorale française.

Les effectifs de Bécasseau variable, d’Huîtrier pie, de Pluvier argenté, de Barge à queue noire et rousse et de Bécasseau maubèche, dépassent en moyenne les niveaux d’importance internationale.

Il en est de même du Courlis cendré depuis 1993. La Baie constitue également un lieu d’hivernage important pour les canards et les oies dont les effectifs attestent de l’intérêt international du site : 3000 Oies Bernaches Cravants à ventre sombre, 2 500 Canards tadornes, 6 000 Macreuses noires sont comptabilisés en hiver.

Un jeune tadorne dans la baie
© Rodolphe.BION